Le moment auto avec Topcylindre.com : Les sigles TDI RS GTI… ça veut dire quoi ??

Bien que la plupart des sigles utilisés par les grands constructeurs sont souvent ancrés et connus de tous. Leurs origines et leurs significations ont une interprétation fréquemment faussée et propre à chacun. A travers ce petit topic nous allons essayer de vous faire un court résumé, une éclaircie sur toutes ces énumérations dignes d’une énigme de Da Vinci Code.

Commençons donc par les plus connues et les plus maitrisées pour la plupart, bien qu’il ne soit pas habituel de croiser sur la route de drôles de fails 😊

Attaquons avec le sigle le plus connu, TDI ! T pour turbo – D pour diesel – I pour injection d’où vous l’aurait compris turbo diesel injection. Attention ces derniers n’ont pas toujours même signification, vous verrez de vous-même par la suite.

Poursuivons avec la gamme sportive, nous avons le S bien souvent utilisé pour Sport, par contre attention le R que vous pensez souvent Race ou Racing, plus aléatoire représente : Rallye par exemple pour Rallye Car chez Peugeot (206 RC), Renault Sport pour Renault bien évidement (par exemple Megane RS). Avec Ford le RS signifie Rallye Sport ou encore chez Audi le S et le RS reste encore une inconnue. Nous savons seulement que les versions S sont les dérivées sportives des modèles de série et les versions RS les modèles sur sportives des versions S.

*Petite parenthèse RS en Allemagne veut dire RennSport, grossièrement traduit par course / compétition et repris par exemple pour l’événement automobile « Rennsport Reunion » organisée par Porsche depuis 2001.

Prenons maintenant le E pour Essence, plus redistribuée pour Electrique de nos jours. Par exemple chez Mercedes-Benz avec le « GLE 350 de », la dénomination représentera la version diesel électrique. Vous vous rappelez de ce fameux I de TDI, le revoilà sous une autre version chez BMW, ie pour essence électrique. Elles sont donc souvent posées sur les véhicules également hybrides.

Sur le Diesel les dénominations sont nombreuses et souvent non connues dans leur définition !

Voyons par exemple HDi pour High Pressure Diesel injection, faisant référence à la technologie de Peugeot et Citroën. Chez Renault on trouve le Dci pour Diesel Common Rail Injection, le Common Rail était à l’époque une nouveauté technologique au niveau de l’injection et de la pression, qui était à mettre en avant. Vous verrez d’ailleurs que chez Ford ce dernier est également utilisé : TDCI Turbo Diesel Common Rail Injection. Du côté italien avec fiat nous retrouvons une démarche marketing que personne n’aura comprise 😅, le JTD Jet Turbo Diesel. Encore une fois la technologie de la haute pression est mise en avant mais d’une autre manière, en faisant référence au Jet aéronautique et leur haute pression… 🚀

Retournons voir nos motorisations essence …

Avec le TFSI Turbo Fuel Stratified Injection (encore une fois a été mise en avant, une technologie qui était innovante et preuve de performance à l’époque chez le groupe allemand). Attention celle-ci connue de très peu, le F pour Fuji Speedway chez Lexus, par rapport au circuit (Fuji Speedway) sur lequel sont développés et, ou, testés certains véhicules sportifs de la gamme.

On comprend que vraiment chacun à une appellation à sa vision ou avec son identité. Par exemple, chez Subaru les appellations sont totalement personnelles avec STI pour Subaru Technica International et WRX voulant dire World Rally Experimental. On remarque en l’occurrence que le but est de mettre en avant leur gloire du monde du sport automobile (Pour rappel Subaru a été multiple champion en Rallye du monde). Retour chez Ford avec le sigle ST posé sur la Fiesta ou encore la Focus ayant pour définition Sport Technologie. Direction les USA, avec la SS pour Super Sport chez Chevrolet et le SRT chez Dodge pour Street Racing Technologie. (Et non pas Sport Race Turbo ^^)

Voyons maintenant l’un des sigles qui a le plus de notoriété et qui représente souvent la gamme des sportives des constructeurs,

le fameux GTI (Golf et Polo GTI, 205 et 208 GTI…) pour Gran Tourism Injection inspiré de l’esprit de ces grandes sœurs avec l’appellation GT. GT elle-même inspirée du monde de la Formule 1 et des championnats automobiles. Repris pour exprimer des routières rapides (semi sportives) et confortables à la fois. Ceci peut porter à confusion, prenons la Golf 5 GT et GTI, la GT est sa petite sœur avec seulement 170 ch au lieu de 200 pour la GTI. La Golf 5 GT se montre plus routière que sportive et ne se voit pas dotée d’une conception principalement sportive. (Contrairement à la GTI qui prime la sportivité)

Les modèles GT chez BMW, représentent les versions agrandies dans le but d’avoir plus d’espace à l’intérieur. Comme sur la série 3 GT, avec son arrière plus imposant et faisant d’elle une voiture plus familiale. A l’inverse chez Mercedes les versions GT sont toujours exclusivement réservées aux sportives les plus affutées de la gamme, comme avec la GT 63 AMG.

Le GTI sur la 205 a vu donner forme aussi au CTI pour la version Cabriolet. La 205 a eu aussi une version légendaire avec la 206 T16 (pour Turbo 16 soupapes) dérivée sur moteur de la 405 Mi16 et greffée d’un turbo, pour donner une puissance totale de 200 ch pour seulement 1145 kg, avec un 0 à 100 en 6s seulement et plus de 210 km/h de pointe. Dans les années 80 c’était un gage de performance (gonflé jusqu’à 450 ch pour la compétition automobile) !

Retour chez le bavarois avec les versions sportives badger du fameux M, Pour Motorsport ! Sûrement l’un des plus connus, représentant la gamme sportive de BMW et préparé spécifiquement par la division Motorsport ! Attention le M de BMW a une autre définition : Bayerische Motoren Werke «Manufacture bavaroise de moteurs». Alors que pour AMG je vous mets au défi de deviner. Bien que le sigle soit dans les bouches de tous peu savent sa définition. Mettons fin à votre suspens, le A est Aufrecht (Nom de famille du fondateur), M n’est autre que Melcher (Nom de famille du second fondateur) et Großaspach (Le lieu de conception d’origine et du fondateur) qui fît son apparition en 1967 !

Encore une codification au niveau des cylindres, sûrement la plus évidente. Nous avons une lettre et un chiffre, par exemple V6 ou W12, 6, 12… pour le nombre de cylindres et leur forme en V ou W. A l’époque il arrivait même de trouver le 24 pour 24 soupapes ou S16 chez les petites sportives pour 16 soupapes (Par exemple : la 106 et 306 S16). Mais on trouve également les chiffres comme souvent chez Mercedes, BMW et bien sûr Ferrari qui permettent de faire référence à la grandeur du moteur. Par exemple chez BMW la 530, 5 pour la série (par exemple 330 pour la série 3) puis le 30 pour la motorisation. On aurait par exemple la 520, 525, 530 … 550 pour représenter graduellement la cylindrée ou la puissance du véhicule. A l’époque il représentait la cylindrée mais avec le temps la déviation a donné seulement une orientation pour la grandeur de puissance. Chez Mercedes on trouve la C180 puis la 200, c220 …

Attention, encore plus compliqué le Code génération, je sens que la plupart vont nous lâcher à ce niveau de l’article pour aller calmer leur mal de tête😊

Alors à ce niveau comment ne pas commencer par le mythique modèle 911, à ce niveau Porsche a sorti de nombreux dérivés et générations. La génération est reconnue avec la suite : 911 / 996 veut dire une 911 génération 996 suivit de la 911 / 997 puis la 911 /991 on est ok sur la grandeur mais par contre ne demandez pas de logique pour la proportionnalité ^^ Chez Peugeot le suivi à une logique de grandeur par exemple avec la 205, 206, 207… Volkswagen et Renault reste tout de même les plus simples à comprendre, avec seulement un suivi numéraire allant du premier au dernier modèle (Golf 1, 2 … 8 / Clio 1, 2… 4).

Chez BMW, bizarrement ce sont les codes générations souvent les plus connus, il faut avouer qu’ils sont complexement efficaces ^^. D’ailleurs grâce à eux quand on cherche ou l’on vend une bm, on sait également de quel modèle on veut parler. La e90 désigne la série 3 4 portes, la e92 la coupe et la e93 le cabriolet. Ok jusque-là, ça va ! Mais pour les différencier en génération on va trouver la e36, e46, e92…. Au moins on a une suite logique sauf une des dernières générations sort en F30 donc à voir pour la suite. Du coup pour acheter une voiture d’occasion BMW, si on cherche une 320i e92, on sait exactement que c’est une série 3 de génération e92 (coupé de 2006 à 2013) avec une motorisation essence de 170 ch. Je ne voulais pas parler de 2 litres, pour ne pas porter à confusion avec les anciennes dénominations. Du côté de chez Audi nous retrouvons la A6 C5 C6 C7 / A4 B4 B5 B6 … représentant la génération de la voiture codifiée d’un C pour la Audi A6 et d’un B sur la Audi A4.

Avec Mercedes on a un ordre de grandeur également et un petit W qui s’ajoute. Prenons le W124 représentant la Classe E remplacé par le W210 … Pas la peine de vous dire que de tout maitriser ou tout vouloir connaitre serait un vrai casse-tête chinois ! Nous vous laissons donc déjà digérer ce flux d’informations et vous retrouvons pour notre prochain article : « Le moment auto avec Topcylindre.com : Comment avoir une voiture plus performante ? ». Nous espérons que cette thématique vous a plus et n’hésitez pas à ajouter d’autres sigles en commentaire ! N’oubliez pas aussi de nous suivre sur Instagram ou encore Facebook pour avoir le suivi de toute notre actualité.